Patrimoine de l'eau

LE MOULIN MARCEL COQUARD

Découvrez l'ancien moulin Marcel Coquard en parfait état de fonctionnement. 

 

Implanté au bord du ruisseau Le Conan, il date du 17ème siècle. Dès 1718, le moulin a nécessité des réparations, commandées par le Sieur Tranchant, maître boulanger à St Just de Lyon. Il porte aujourd'hui le nom du dernier meunier qui a cessé d'exercer en 1996. La roue à auges, les meules et le mécanisme ingénieux restent en état de fonctionnement et la visite révèle, sur trois niveaux, le cheminement du grain à la farine. 

 


Visites guidées et commentées 

De juin à septembre : sur rendez-vous à partir de 14h.

Durée : 1h - 1h30 

 

Tarifs

2.50€ adulte. Gratuit pour les moins de 12 ans. 

 

Contact 

Moulin Marcel Coquard

Hameau "Le Tallot" - 69690 Saint-Julien-sur-Bibost

06 82 69 22 95 (Monsieur Jean-Pierre Collomb - propriétaire)

moulinmarcelcoquard@gmail.com

www.moulinmarcelcoquard.jimdo.com

 


AQUEDUC ROMAIN DE LA BREVENNE

C’est l’un des quatre aqueducs qui alimentaient en eau Lugdunum à l’époque romaine. On estime sa date de construction au début du premier siècle après J.-C.

Long de 70 km, il prend sa source sur la commune d’Aveize (Monts du Lyonnais), dans le vallon de l’Orjolle, à 627 m. d’altitude. Il arrive à Lyon Fourvière à 282 m. d’altitude.

Il prend la forme d’un canal plus haut que large, en faible pente, où l’eau coule par gravité à vitesse modérée. Il peut être soit enfoui (tunnel ou tranchée remblayée), soit à l’air libre (sur un mur ou une lignée d’arches). Tout au long de son parcours, des regards permettaient d’accéder au canal pour son entretien. Pour garder son niveau et la régularité de sa pente, l’aqueduc suit les irrégularités du terrain, mais Il est aussi amené à franchir des vallons par des siphons à conduites forcées.

En Pays de L’Arbresle, il traverse les communes de Courzieu, Chevinay, Saint-Pierre-la-Palud, Sourcieux les Mines, Lentilly.

 

Les principaux vestiges sont visibles à Courzieu :

- Route de Biternay : en coupe sur la droite de la chaussée.

- Le long de la route qui mène au Parc animalier

 

A Lentilly, des quelques 270 arches qui traversaient la dépression du Charpenay, il ne reste que quelques monceaux de pierres et une stèle commémorative dans la ZAC de Charpenay, rue de l’Aqueduc : « Cet emplacement marque le tracé de l’aqueduc romain de la Brévenne ».

Dans la région, les vestiges les plus spectaculaires se trouvent à Dardilly (coupe du canal sur le parking de l’hôtel Climat, aux Portes de Lyon), à Tassin (siphon des Massues, rue des Aqueducs), à Ecully (siphon du Pont des Planches).

 

Pour en savoir plus :

Jean Burdy, L’aqueduc romain de la Brévenne, Préinventaire des Monuments et richesses artistiques du Rhône, 1993. EN VENTE A L’OFFICE DE TOURISME

Le site http://www.archeolyon.araire.org/

Pour voir les sentiers découverte de l'aqueduc de la Brévenne, cliquez ici >> dépliant en PDF


LAVOIRS

 Comme les croix de chemins ou les puits, les lavoirs jalonnent la campagne et symbolisent le dynamisme des associations et des mairies qui œuvrent pour la valorisation du petit patrimoine rural. Bien restaurés et souvent fleuris, ils se découvrent au long des chemins de randonnées.

 

SAINT GERMAIN NUELLES

- Lavoir de la Charrière : très ancien, la fontaine qui l’alimente porte la date « 1689 ». Ce lavoir public a été réparé et équipé d’une pompe au début du XXème siècle.

- Lavoir du bourg de Saint Germain : construit en 1926.

 

 


BIBOST

Lavoir du bourg, construit en 1927, à la sortie du village le long de la route de Saint-Julien. Très bien fleuri à la belle saison.

 

BULLY

Les lavoirs des hameaux d’Apinost, de Montagny et du Grand Laval illustrent à merveille l’usage de la pierre locale : calcaire à gryphées d’Apinost ou calcaire jaune de Glay sont employés dans les murs, les colonnes, les sols, les pierres de lavage…

Une évocation du pénible travail des lavandières est disponible sur www.arbresletourisme.fr/circuitsaudioguides.htm (audio guidage consacré au lavoir d’Apinost).

 

DOMMARTIN

Lavoir du Maligny : situé au-dessous du village, au cœur d’un espace consacré aux loisirs (tables de pique nique, jeux pour enfants).

Contact : Association ARAPED, Michel ECOCHARD, président : 06 81 59 43 48

 

FLEURIEUX SUR L'ARBRESLE

Ce lavoir restauré est remarquable par une sucession de trop-pleins et par sa situation dans un cadre naturel. Il offre au promeneur un véritable havre de fraîcheur et de quiétude, et constitue, avec le four à pain du Morillon tout proche, un but de promenade pour l'amateur de patrimoine rural et de la vie paysanne d'autrefois.

Contact : BERTHAUD Raymond 04 74 01 30 09 ou r.berthaud@numericable.com

Visite libre ou visite guidée, durée 30min. Gratuit

 

NUELLES

Lavoir bucolique visible le long de la RD qui descend vers la route de Lozanne, près du chemin de randonnée qui relie le Bourg et le Guérin.

Visite libre ou visite guidée , durée 30min . Gratuit


PUITS

Le puits du PROST - DOMMARTIN

Parmi le nombre de puits connus sur la commune et comme

souvent, celui-ci faisait partie d’une ancienne ferme en servant

aux nombreuses présences humaines de ces lieux.

Coopté par la municipalité et restauré avec son four à pain en

2017, il est maintenant parfaitement intégré dans un nouveau

centre de vie et de commerces.

 

Le trouver :

1702 Route des Bois 

Association ARAPED 

06 81 59 43 48

www.araped69.jimdo.com

Site accessible en permanence - Visites à la demande

 


BESSENAY

Parmi la cinquantaine de puits dénombrés sur le territoire de Bessenay, une dizaine a été restaurés soit par la commune, soit par des particuliers, soit par l’association « Les Amis du patrimoine et de l’environnement ». En 2001, cette association est récompensée par un prix du patrimoine décerné par le Conseil général du Rhône pour la restauration de 4 puits (Sérivol, Bernay, Crussilieux, le Chapuis).

Voir le circuit des puits bessenois sur http://www.patrimbessenay.free.fr

 

COURZIEU

 

Le puits du hameau de Lafont conserve à l’intérieur deux statuettes de la Vierge qui rappellent la christianisation d’un immémorial culte des eaux.

 

EVEUX

Le puits banal près de l’église est surmonté d’une croix et porte une curieuse inscription :

« J’étois bourbeuse et je suis claire

Aux passants qui boivent mon eau

Je ne demande pour salaire

Que de bénir le seigneur du hameau

An 1748 »

miseàjour-janv18